Affiche

La Passion de Gilles

affiche

« Durant trois semaines, dans un couvent de Breda, s'est jouée une œuvre nouvelle de notre répertoire. On connaissait le texte de Pierre Mertens « La Passion de Gilles » comme livret de l'opéra de Philippe Boesmans que Gérard Mortier avait fait créer en 1983. Jamais on n'aurait imaginé que le texte livré à lui-même aurait pu faire l'objet d'un spectacle. C'est maintenant chose faite, dans une traduction de cet alchimiste de la langue qu'est Ernst van Mena, et une mise en scène de Thierry Salmon , Ève du théâtre 1990 pour « Les Troyennes » , qui donne ici une nouvelle preuve de ses dons visionnaires. »




Le Soir, jeudi 20 décembre 1990 – Jacques De Decker.

Photos

Distribution

Vers les photos du spectacle

La passion de Gilles (1990)


Autore Pierre Mertens

Traduzione Ernst van Altena

Regia Thierry Salmon;

Scenografia e luci Jan Versweyveld

Costumi Tessa Lute, Jan Versweyveld

Ambientazioni sonore Luc D’Haenens


Interpreti


Pierre Callens,

Cristiane Henri,

Hans Kesting,

Els Olaerts,

Pierre Renaux


Produzione Het Zuidelijk Toneel (Eindhoven)

Debutto : nov- dec Breda, 1990

Presse

« Zuidelijk Toneel speelt « La Passion de Gilles » in Bredasekapel »

« Een totale onderdompeling »

« Thierry Salmon regisseert een Nederlands – Vlaams – Franse cast »


De Morgen, 17 novembre 1990 – Wim Van Gansbeke




« Tout ce qui se passe ici n’est que l’apparence des choses », zegt de vrouw, wier zwarte kapmantel een witte wapenrusting verbergt. Het is precies wat Thierry Salmon in zijn voorstelling creëert : een mooi gestileerde waan van werkelijkheid. »


De Morgen 22 novembre 1990 – Wim Van Gansbeke.




« Tot 8 december kunt u in het voormalig Nonnenklooster in Breda gann kijken naar de tweetalige voorstelling « La passion de Gilles », de jongste produktie van het Zuidelijk Toneel. Als basis fungeert het geliyknamige operalibretto van de Franstalige Belgische schrijver Pierre Mertens. De regie is in handen van onze – eveneens Franstalige – landgenoot Thierry Salmon. »


Standaart 23 novembre 1990.




« De raadselchtigheid die dat oplevert werd door regisseur Thierry Salmon niet vertaald in een spannend drama. Zijn « La Passion de Gilles » oogt mooi, gestileerd en beschaafd. En de akteurs spelen behoorlijk. Het decor (een echt bos nagebouwd in een kloosterkapel !) blijft droomachtig mooi om naar te kijken. Maar warover gaat het eigenlijk ? »


Knack 28 novembre 1990 – Edward Van Heer.




« On sait que Salmon est de ceux, comme Brook et quelques autres, mais ils ne sont pas nombreux pour qui le théâtre, art vivant, doit , comme la corrida, se colleter avec la mort. »


« Devant une entreprise pareille dont les conditions de production singulières empêchent qu’elle soit rééditée, on ne peut que regretter une fois de plus que l’usage ne se généralise pas d’archiver, avec les techniques audiovisuelles si légères d’aujourd’hui, des aventures théâtrales de cette ambition et de cette rareté »


Le Soir, 20 décembre 1990 – Jacques De Decker.